Back to top
Anonyme
La Sommation de Tout Homme (The Summoning of Everyman)  (c. 1495)
Introduction, traduction et notes d’André Lascombes
Publié le 02/10/2010
Scène européenne, « Traductions introuvables »

On convient aujourd'hui que dans le corpus dramatique anglais, le texte de l'une des premières moral plays, intitulé La Sommation de Tout Homme (The Summoning of Everyman), est la traduction, faite aux premières années du XVIe siècle par une plume aujourd'hui anonyme, de la pièce flamande Den Spyeghel der Salicheyt Van Elckerlijc, vraisemblablement écrite pour les milieux rhétoriciens et publiée à Delft vers 1496.

Ce texte répond très précisément à la double nature qu'en donne l’introduction : un exposé théologique et une pièce de théâtre. Ce que la pièce dit du héros (homme jeune, apparemment lié aux milieux mercantiles et peu soucieux jusque-là du salut de son âme) exprime l'essence de la doctrine catholique du temps quand elle énonce préceptes et techniques de l'ars moriendi (la bonne mort du chrétien). Mais, dans un récit de 921 vers, cet exposé se double de l’ultime combat du héros dramatique, prévenu dès le vers 91 de l’imminence de son trépas qui se confirme au vers 115. Nommé Tout-Homme (Everyman), il est placé au centre de l'action et, à part une brève absence, continûment sur scène au contact immédiat du spectateur-lecteur à qui il transmet directement dans une langue drue l'impact de ses pensées et émotions. Sans savoir aujourd'hui si ce texte, certes lu à l'époque, fut jamais joué avant sa représentation attestée de 1901, il est unanimement considéré comme partie intégrante du théâtre anglais proto-moderne.

Sommaire

- Jean-Paul Débax & André Lascombes
Avant-Propos (Mankind & Everyman)

- Notes
- Introduction
- Traduction

- Mise en contexte et bibliographie